Membre - AMENDEMENT, Conseil de recherches en sciences humaines

Interface de l’imprimante
Abonnez-vous au flux RSS
Portefeuille :
Innovation, des Sciences et de l'Industrie
Titre du poste :
Membre - AMENDEMENT
Type :
Temps partiel
Date d'examen des demandes de candidature :
Le 20 juillet 2020
Numéro de la possibilité de nomination :
J0120-0497

**Si vous avez postulé entre le 8 juin 2020 et le 2 juillet 2020, vous n’avez pas besoin de présenter votre candidature pour être considéré pour ce poste.

Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) du Canada est l’organisme subventionnaire fédéral qui encourage et appuie la recherche et la formation en recherche en sciences humaines au niveau postsecondaire. En mettant l’accent sur le développement du talent, la production du savoir et la création de connexions entre les établissements d’enseignement et les collectivités, le CRSH appuie, de façon stratégique, la réalisation d’initiatives de calibre mondial qui reflètent l’engagement du gouvernement visant à bâtir un avenir prospère pour le Canada et le reste du monde.

Le Conseil de recherches en sciences humaines contribue au soutien d'un milieu de la recherche énergique et dynamique dans l'ensemble du Canada, comprenant plus de 24 000 professeurs, 81 000 étudiants des cycles supérieurs et de nombreux autres intervenants. Chaque année, le Conseil de recherches en sciences humaines investit plus de 420 millions de dollars pour soutenir financièrement quelque 9 000 étudiants des cycles supérieurs et près de 24 000 chercheurs. Il compte sur 4 000 partenaires permanents provenant du milieu universitaire, du gouvernement, d'organismes sans but lucratif et du secteur privé, notamment 208 partenaires internationaux qui apportent une contribution supérieure à 13 millions de dollars.

La recherche en sciences humaines que finance le Conseil de recherches en sciences humaines permet de mieux comprendre les nouveaux enjeux d'ordre social, culturel, technologique, environnemental et économique, ainsi que ceux liés au bien-être. Elle suscite une réflexion profonde sur la nature de l'être humain, sur ce dont il a besoin pour progresser en ces temps complexes et difficiles, et sur ce vers quoi il tend pour le nouveau millénaire.

Le Conseil de recherches en sciences humaines dispose d'un conseil d'administration formé du président et d'au plus 18 autres membres. Les membres sont d'éminents représentants du secteur privé, du milieu universitaire, d'organismes sans but lucratif et du secteur public nommés par le gouverneur en conseil sur la recommandation du ministre. Le rôle du conseil consiste à promouvoir et à soutenir la recherche et l'érudition dans le domaine des sciences humaines, et à conseiller le ministre, en matière de recherche, sur les questions que celui-ci a soumises à son examen.

Le conseil d'administration du Conseil de recherches en sciences humaines offre une vue d’ensemble des occasions et des besoins du Canada et présente des conseils au président sur les orientations statégiques, sur la gestion des risques et du rendement et sur les relations avec les parties prenantes dans le but de veiller à ce que les priorités et les programmes du CRSH appuient des recherches, des formations en recherche et une mobilisation des connaissances de grande qualité et de favoriser la vigueur et le dynamisme du milieu de la recherche en sciences humaines.

Il veille à ce que les retombées stratégiques découlant les fonds publics dépensés soient les plus importantes possible pour le Canada et s'assure que les fonds publics sont attribués de manière à maximiser les résultats de la recherche afin d'habiliter un milieu de la recherche solide et énergique dans le domaine des sciences sociales et humaines.

Les membres du conseil représentent le public canadien et mettent à profit leur connaissance des tendances et des enjeux actuels dans le milieu de la recherche en sciences sociales et humaines pour renforcer la capacité du président de diriger l'organisation avec une conviction reposant sur des avis indépendants et, avec l'appui du conseil, pour rendre compte en toute confiance au ministre et au Parlement des décisions prises, des ressources engagées et des résultats obtenus.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience


  • Diplôme d'études supérieures d'une université reconnue ou combinaison acceptable d'études, de formation liée à l'emploi et/ou d'expérience ;

  • Expérience nationale ou internationale qui incluait de la recherche ou de la gestion de la recherche dans le secteur public ou privé ou dans des organismes sans but lucratif ;

  • Expérience de l'élaboration, de la mise en œuvre et de la gestion d'initiatives stratégiques dans un organisme sans but lucratif ou du secteur public ou privé ; et

  • Expérience à titre de membre d'un conseil d'administration pour un organisme sans but lucratif ou dans le secteur public ou privé serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et aptitudes


  • Connaissance du mandat du Conseil de recherches en sciences humaines, de ses activités opérationnelles et des lois qui les régissent, y compris la Loi sur le Conseil de recherches en sciences humaines ;

  • Connaissance du milieu universitaire canadien, ce qui comprend connaissance du système d'éducation postsecondaire ;

  • Connaissance des occasions et défis actuels concernant la recherche en sciences humaines, et capacité de comprendre les tendances émergentes et mondiales, y compris les impacts de crises majeures telles que la pandémie COVID-19 sur les écosystèmes scientifiques et de recherche nationaux et mondiaux ;

  • Connaissance de la gestion des risques et de la gouvernance d'entreprise ;

  • Capacité de fournir des conseils stratégiques sur la façon d'élaborer et de mettre en œuvre de manière efficace et appropriée des activités qui soutiennent la mission et les objectifs stratégiques du Conseil de recherches en sciences humaines, ainsi que sur la conception et la mise en œuvre de mesures appropriées à court et à long terme pour répondre à ces changements rapides priorités comme la pandémie de COVID-19 ;

  • Capacité de nouer et d'entretenir des relations de travail efficaces avec les autres membres du conseil et les intervenants ;

  • Capacité de comprendre, d'interpréter et d'évaluer des états financiers et des budgets serait considérée un atout ; et

  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivant du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères des sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes:


  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles

  • Jugement sûr

  • Normes d'éthiques élevées et intégrité

  • Diplomatie et tact

  • Esprit d'initiative

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi


  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

  • Les personnes nommées devront respecter les normes de probité les plus élevées et démontrer des comportements en milieu de travail empreints de respect, d’égalité et de dignité envers toutes les personnes avec lesquelles elles interagissent au travail, en tout temps. « Le Code de valeurs et d’éthique du secteur public » décrit les valeurs et les comportements attendus des fonctionnaires incluant la valorisation de la diversité et la création d’environnements de travail exempts de harcèlement et de discrimination. Les personnes nommées par le gouverneur en conseil devront défendre et respecter ces valeurs et principes d’une manière positive et active.

  • Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes, vous devez consentir à participer à des réunions de comité et du conseil au Canada, lesquelles ont lieu de deux à quatre fois par année en personne, et d’une à quatre fois par téléconférence.

  • Vous vous engagez à consacrer jusqu’à 15 jours par année aux affaires du conseil.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Comment postuler

L'examen des demandes débutera le 20 jullet 2020. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu'à ce qu'il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit démontrer que vous répondez aux exigences du poste et devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :