Président, Office des transports du Canada

Interface de l’imprimante
Abonnez-vous au flux RSS
Portefeuille :
Transports
Titre du poste :
Président
Type :
Temps plein
Échelle salariale :
278 900 $ - 328 100 $/année
Location :
Ottawa (Ontario)
Date d'examen des demandes de candidature :
Le 3 juillet 2020
Numéro de la possibilité de nomination :
J0120-0617

L’Office des transports du Canada, dont le siège social se trouve dans la Région de la capitale nationale du Canada, est un tribunal quasi judiciaire indépendant et un organisme de réglementation qui a, à toute fin liée à l'exercice de sa compétence, toutes les attributions d'une cour supérieure.

Le président est le premier dirigeant de l’Office ; à ce titre, le titulaire du poste assure la direction et le contrôle de ses travaux et la gestion de son personnel. Le président assigne le travail de l’Office à ses membres, veille à la prise de décisions administratives équitables, au recours à la réglementation et à la médiation des différends qui surviennent dans le réseau fédéral des transports. À titre de dirigeant de l’Office, le président et membre assure la conduite des activités et la gestion de l’organisme, de l’administration, du personnel et des ressources budgétaires. En tant que membre de l’Office, le président se prononce et prend des décisions sur les questions réglementaires économiques.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience


  • Diplôme d’une université reconnue ou combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience professionnelle ;

  • Un diplôme décerné par une université reconnue dans un domaine d’études pertinent comme les transports, l’économie, le droit, l’administration publique, le commerce ou l’administration des affaires constituerait un atout ;

  • Expérience du leadership organisationnel et de la gestion au niveau de cadre supérieur dans un organisme du secteur privé ou public chargé de multiples mandats ;

  • Expérience en tant que président, administrateur général, sous-ministre ou premier dirigeant constituerait un atout ;

  • Expérience de l’interprétation et de l’application de lois, de règlements, de lignes directrices et de procédures ;

  • Expérience d’un des secteurs des transports sous réglementation fédérale (transport aérien, ferroviaire ou maritime), en droit administratif ou au sein d’un tribunal quasi judiciaire ou d’organismes de réglementation économique constituerait un atout ;

  • Expérience de l’élaboration ou de la mise en œuvre de politiques, de normes sur le rendement et de procédures opérationnelles ;

  • Expérience de l’établissement et du maintien de partenariats et de liens fructueux avec des collègues de l’interne et des intervenants de l’externe ; et

  • Expérience des questions liées à l’accessibilité pour les personnes handicapées ou en matière de protection des consommateurs constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et aptitudes


  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités de l’Office des transports du Canada, ainsi que du cadre législatif dans lequel il fonctionne ;

  • Connaissance d’au moins un des secteurs suivants : transport aérien, ferroviaire ou maritime ; des questions en matière d’accessibilité et de déficience, des secteurs et enjeux liés aux principaux expéditeurs et protection des consommateurs. Cette connaissance doit comprendre les tendances, enjeux et nouveautés au Canada ;

  • Littératie financière et connaissance des processus de planification et de production de rapports financiers de l’administration financière du gouvernement fédéral ;

  • Capacité d’interpréter et d’appliquer les dispositions des lois, règlements, politiques et autres documents pertinents dans le cadre d’un processus décisionnel ;

  • Excellentes compétences en gestion et en leadership, y compris la capacité de gérer des changements importants et des priorités concurrentes ;

  • Capacité d’analyser des opinions diverses et des renseignements techniques complexes, ainsi que de résumer l’information clé, de prendre des décisions éclairées, objectives, équitables et rationnelles au moment opportun, tout en prévoyant leurs répercussions à court et long terme dans un environnement qui évolue rapidement ;

  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec le ministre et les représentants du gouvernement, tout en maintenant le degré d’autonomie requis d’un tribunal d’arbitrage ; et

  • Capacité supérieure de communiquer de vive voix et par écrit et capacité de rédiger des analyses, des décisions et des rapports clairs et concis.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivant du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères des sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes:


  • Normes d’éthique élevées, intégrité et impartialité

  • Leadership et jugement sûr

  • Réflexion conceptuelle et pensée novatrice

  • Capacité supérieure d’établir de bons rapports avec les autres, ce qui nécessite tact et diplomatie

  • Adaptabilité et souplesse

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi


  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

  • Les personnes nommées devront respecter les normes de probité les plus élevées et démontrer des comportements en milieu de travail empreints de respect, d’égalité et de dignité envers toutes les personnes avec lesquelles elles interagissent au travail, en tout temps. « Le Code de valeurs et d’éthique du secteur public » décrit les valeurs et les comportements attendus des fonctionnaires incluant la valorisation de la diversité et la création d’environnements de travail exempts de harcèlement et de discrimination. Les personnes nommées par le gouverneur en conseil devront défendre et respecter ces valeurs et principes d’une manière positive et active.

  • Les membres nommés ne peuvent, directement ou indirectement, à titre de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant, d’associé ou autre : s’occuper d’une entreprise ou d’une exploitation de transport; avoir des intérêts dans une entreprise ou exploitation de transport ou dans la fabrication ou la distribution de matériel de transport, sauf si la distribution n’a qu’un caractère secondaire par rapport à l’ensemble des activités de commercialisation des marchandises. (prévu par la loi).

  • Le membre nommé qui est investi d’intérêts par l’ouverture d’une succession doit les céder entièrement dans les trois mois suivant la saisie (prévu par la loi).

  • Tout membre doit, au moment de sa nomination, être ou demeurer un citoyen canadien ou résident permanent au sens du paragraphe 2 (1) de la Loi sur l’Immigration et la protection des réfugiés (prévu par la loi).

  • Les membres nommés au titre du paragraphe 7 (2) résident dans la région de la capitale nationale délimitée à l’annexe de la Loi sur la capitale nationale ou dans la périphérie de cette région définie par le gouverneur en conseil.

  • Si vous êtes nommé(e) à ce poste, vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Comment postuler

L'examen des demandes débutera le 3 juillet 2020. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu'à ce qu'il y ait nomination au poste. Votre lettre d'accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Des instructions sur la façon de présenter une demande de candidature pour une possibilité de nomination se retrouvent sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :