Président, La Commission du droit du Canada

Interface de l’imprimante
Abonnez-vous au flux RSS
Portefeuille :
Justice
Organisation :
La Commission du droit du Canada
Titre du poste :
Président
Type :
Temps plein
Échelle salariale :
195 000 $ - 229 300 $/année
Location :
Région de la capitale nationale
Date d'examen des demandes de candidature :
Le 17 janvier 2022
Numéro de la possibilité de nomination :
J1221-0428

La Commission du droit du Canada est un organisme créé par la Loi sur la Commission du droit du Canada. Elle fournit au gouvernement des conseils indépendants sur les mesures d’amélioration, de modernisation et de réforme qui assureront un système juridique équitable répondant à l’évolution des besoins de la société canadienne. Cela comprend l’élaboration de nouvelles perspectives juridiques et l’établissement de mesures visant à rendre le système juridique plus efficace, plus économique et plus accessible. La Commission joue aussi un rôle dans l’établissement de liens productifs entre les membres du milieu universitaire et des autres milieux à l’échelle du Canada.

Voici des exemples de thèmes importants que la Commission peut aborder : le racisme systémique dans le système de justice, l’accès à la justice, les questions juridiques relatives au changement climatique, l’établissement d’une nouvelle relation avec les Autochtones, et les changements technologiques rapides à l’échelle mondiale.

Le président est le premier dirigeant de la Commission et doit résider dans la région où se situe le siège de celle-ci. C’est sous sa direction que le directeur général assure la direction des affaires courantes de la Commission et la gestion de son personnel. Le président doit présenter au ministre de la Justice le rapport annuel d’activité de la Commission.

Collectivement, le président et les commissaires (de même que le Conseil consultatif) devraient être représentatifs de la diversité culturelle du Canada, provenir de disciplines variées et avoir une connaissance adéquate des deux systèmes juridiques au Canada, le droit civil et la common law.

Diversité et Langues officielles

Nous nous engageons à fournir un lieu de travail sain et accessible qui favorise la dignité, l’estime de soi et la capacité de réaliser pleinement son potentiel. Dans cette optique, toutes les personnes nommées devront prendre des mesures pour promouvoir et maintenir un milieu de travail sain, respectueux, inclusif et exempte de harcèlement.

Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience


  • Diplôme en droit d’une université reconnue ;

  • Diplôme universitaire supérieur en droit ou dans un domaine pertinent au regard du travail de la Commission ;

  • Vaste expérience* de recherche ou d’enseignement dans un ou plusieurs domaines d’études juridiques ;

  • Expérience de direction de projets de recherche dans un ou plusieurs domaines d’études juridiques ;

  • Expérience de la formulation d’orientations aux cadres supérieurs et aux gestionnaires dans un contexte gouvernemental ou universitaire, ou dans un contexte d’affaires ;

  • Expérience de la gestion des intervenants et des activités de prise de contact avec eux, notamment l’établissement et le maintien de relations et de partenariats efficaces avec des intervenants externes tels que des hauts représentants du gouvernement, des partenaires stratégiques au Canada et à l’étranger, des gouvernements provinciaux et territoriaux, des acteurs du milieu universitaire, des organisations non gouvernementales et des organisations du secteur privé ; et

  • Expérience de la consultation de groupes racisés ou autochtones, LGBTQ2+ et communautés handicapées serait considérée comme un atout.


* Par « vaste expérience », on entend une expérience d’au moins 10 ans.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et aptitudes


  • Connaissance du système juridique du Canada ;

  • Connaissance de la structure générale du gouvernement fédéral ;

  • Connaissance détaillée d’un ou plusieurs domaines du droit ;

  • Connaissance du bijuridisme canadien (connaissance des systèmes de common law et de droit civil et de leur interaction) serait considérée comme un atout ;

  • Connaissance des traditions juridiques autochtones serait considérée comme un atout ;

  • Connaissance d’un ou plusieurs des domaines de droit suivants : droit autochtone; droits à l’égalité, y compris sur la question de la discrimination systémique; aspects technologiques du droit; droit pénal et système de justice pénale;

  • Excellentes capacités à diriger et à gérer la Commission de façon à ce qu’elle remplisse sa mission conformément à la Loi sur la Commission du droit du Canada ;

  • Aptitudes supérieures en communication, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, pour être en mesure de bien représenter la Commission et de soutenir son travail ;

  • Capacité à bâtir et à entretenir des relations de travail et de collaboration efficaces avec les divers groupes de la société canadienne ; et

  • Capacité à prêcher par l’exemple en présentant le mandat de la Commission sur diverses tribunes, notamment dans les communications publiques, dans les échanges bilatéraux avec les gouvernements et dans les médias.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivant du processus, nous communiquerons avec vos références afin de valider que vous rencontrez les critères des sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes:


  • Grand sens de l’éthique, intégrité et jugement éprouvé

  • Leadership intellectuel et stratégique

  • Entregent et aptitudes en communication de niveau supérieur

  • Impartialité, discernement et tact

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi


  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

  • Les personnes nommées devront respecter les normes de probité les plus élevées et démontrer des comportements en milieu de travail empreints de respect, d’égalité et de dignité envers toutes les personnes avec lesquelles elles interagissent au travail, en tout temps. « Le Code de valeurs et d’éthique du secteur public » décrit les valeurs et les comportements attendus des fonctionnaires incluant la valorisation de la diversité et la création d’environnements de travail exempts de harcèlement et de discrimination. Les personnes nommées par le gouverneur en conseil devront défendre et respecter ces valeurs et principes d’une manière positive et active.

  • Si on vous nomme à ce poste, vous devrez résider dans la région où se situe le siège de la Commission (obligatoire).

  • Si on vous nomme à ce poste, vous devez accepter de voyager partout au Canada et à l’étranger.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidat(e)s qualifié(e)s pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Comment postuler

L'examen des demandes (informations supplémentaires ici) débutera le 17 janvier 2022. Les candidats devraient soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Des instructions sur la façon de présenter une demande de candidature pour une possibilité de nomination se retrouvent sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :