Président, Fondation canadienne des relations raciales

Interface de l’imprimante
Abonnez-vous au flux RSS
Portefeuille :
Patrimoine canadien
Titre du poste :
Président
Type :
Temps partiel
Taux journalier :
160 $ - 250 $
Honoraire annuel :
5 100 $ - 6 000 $
Date d'examen des demandes de candidature :
Le 13 août 2018
Numéro de la possibilité de nomination :
J0818-0005

La Fondation canadienne des relations raciales est le principal organisme du Canada à se consacrer à l'élimination du racisme et à la promotion de relations raciales harmonieuses. Le travail de la Fondation repose sur le désir de bâtir et d'entretenir une société inclusive fondée sur l'équité, l'harmonie sociale, le respect mutuel et la dignité humaine. Le principe qui sous-tend sa lutte contre le racisme et la discrimination raciale accentue les relations raciales positives et la promotion des valeurs canadiennes communes que sont les droits de la personne et les principes démocratiques. La Fondation tente de coordonner les efforts de tous les secteurs de la société et d'y coopérer, et de nouer des partenariats avec les institutions et organisations pertinentes à l'échelle locale, provinciale et territoriale, et pancanadienne.

La Fondation a été créée en 1996 conformément à l'Entente de redressement à l’égard des Canadiens japonais. La communauté canado-japonaise a contribué pour 12 millions de dollars à l'Entente, auquel le gouvernement du Canada a accordé un montant égal pour fournir à la Fondation un fonds de dotation unique de 24 millions de dollars. La Fondation finance ses activités grâce à l'investissement du fonds de dotation et à des dons. La Fondation canadienne des relations raciales doit rendre compte de ses activités devant le Parlement par l’intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le conseil d’administration veille à l’administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de la Société. Il doit agir dans l’intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l’évaluation du rendement de la directrice générale sur une base annuelle. La majorité des travaux du conseil est effectuée par le biais de ses comités de travail actifs.

Le président s’assure du déroulement efficace des réunions du conseil, de manière à ce que la Société puisse réaliser efficacement son mandat, atteindre ses objectifs, assurer l’optimisation des deniers publics, demeurer viable et tenir les membres de la direction responsables de son rendement.

La Fondation canadienne des relations raciales favorise la dignité et l’estime de soi avec des mesures visant à promouvoir un milieu de travail respectueux et exempt de harcèlement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Fondation canadienne des relations raciales.

Diversité et Langues officelles

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitrae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience


  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou aurait une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;

  • Expérience appréciable au sein d’un conseil d’administration d’une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif, de préférence à titre de président(e) du conseil ;

  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public ;

  • Expérience dans l’élaboration de stratégies, d’objectifs, de plans, et de pratiques exemplaires de gestion et dans la gouvernance d’entreprise ;

  • Expérience à interagir avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires, et dans le développement et le maintien de relations de travail efficaces avec des partenaires commerciaux et d’autres intervenants clés serait considérée un atout ;

  • Expérience avec les questions des groupes ou des communautés racialisés et des jeunes ; et

  • Expérience dans la levée de fonds et la production de revenus autonome.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et aptitudes


  • Connaissance du mandat et des activités de la Fondation canadienne des relations raciales ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue ;

  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d'administration et du directeur exécutif/premier dirigeant d'une société d'État, y compris les responsabilités fondamentales envers tous les Canadiens et Canadiennes ;

  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l'évaluation du rendement, et du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes ;

  • Connaissance des priorités de la politique de diversité et inclusion du gouvernement fédéral et de la manière dont ceux-ci s'appliquent à la Fondation canadienne des relations raciales serait considérée un atout ;

  • Connaissance des domaines suivants serait considérée un atout : les relations raciales, la participation des jeunes et le multiculturalisme ;

  • Connaissance du paysage national des relations raciales du Canada ;

  • Capacité de diriger les discussions stratégiques, de favoriser les débats courtois et productif parmi les membres du conseil d'administration, et de gérer les conflits le cas échéant ;

  • Aptitude à négocier habilement et à influencer les opinions et les idées des autres, à établir un consensus et à obtenir l’approbation des plans, programmes et mesures recommandées ;

  • Capacité de prévoir les questions et tendances émergentes dans les relations raciales, et d'élaborer des stratégies pour permettre au conseil d'administration de saisir les occasions qui se présentent ;

  • Capacité d'établir et d'entretenir des rapports efficaces avec la haute direction de la Fondation canadienne des relations raciales, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien ainsi qu’avec les intervenants et les partenaires clés au pays comme à l’étranger ; et

  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivant du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider quie vous rencontrez les critères des sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes:


  • Une passion et un engagement envers l'engagement communautaire

  • Jugement sûr, intégrité et impartialité

  • Normes éthiques élevées

  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles et de communication

  • Diplomatie, tact, confidentialité et discrétion

  • Favoriser un milieu de travail sain et sécuritaire exempt de harcèlement

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

  • Les personnes nommées devront respecter les normes de probité les plus élevées et démontrer des comportements en milieu de travail empreints de respect, d’égalité et de dignité envers toutes les personnes avec lesquelles elles interagissent au travail, en tout temps. « Le Code de valeurs et d’éthique du secteur public » décrit les valeurs et les comportements attendus des fonctionnaires incluant la valorisation de la diversité et la création d’environnements de travail exempts de harcèlement et de discrimination. Les personnes nommées par le gouverneur en conseil devront défendre et respecter ces valeurs et principes d’une manière positive et active.

  • Les administrateurs doivent posséder la formation ou l'expérience propre à aider la Fondation à remplir sa mission (prévu par la loi).

  • Le conseil d'administration se réunit au moins trois fois par année.

  • Le temps moyen consacré est d'environ dix semaines par année, à l'exclusion des travaux des comités, et la personne retenue doit être disponible pour participer aux activités liées au conseil et à ses comités, et pour les déplacements s’y rattachant.

  • Le président préside le Comité exécutif et est un membre d’office d’au moins cinq autres comités du conseil résultant en un engagement de temps annuel moyen jusqu'à 90 jours supplémentaires.

  • La personne retenue pourrait avoir à comparaître devant des comités parlementaires, dont notamment le Comité permanent du patrimoine canadien.

  • La personne retenue devra maintenir et promouvoir un milieu de travail sain, respectueux et exempt de harcèlement.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder. Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Comment postuler

L’examen des demandes débutera le 13 août 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :