Vice-président, Investir au Canada

Interface de l’imprimante
Abonnez-vous au flux RSS
Portefeuille :
Commerce international, Promotion des exportations, Petite Entreprise et Développement économique
Organisation :
Titre du poste :
Vice-président
Type :
Temps partiel
Taux journalier :
675 $ - 800 $
Date d'examen des demandes de candidature :
Le 5 février 2019
Numéro de la possibilité de nomination :
J0119-0333

Afin de renforcer la capacité du Canada à être concurrentiel sur l’échiquier international et d’accroître sa part des investissements directs étrangers, le gouvernement du Canada a décidé de créer l’organisme Investir au Canada [Investir au Canada]; il pourra ainsi attirer de manière stratégique de grandes entreprises internationales qui contribueront aux grappes canadiennes existantes et nouvelles d’innovation et d’excellence dans un vaste éventail de secteurs économiques. L’organisme travaille à l’élaboration d’une stratégie cohésive en matière d’investissements directs étrangers afin de l’harmoniser avec la stratégie de croissance économique globale du pays, de promouvoir le Canada comme destination de premier choix pour les investissements, d’établir un cadre de soutien à guichet unique pour les investisseurs et de fournir des services de calibre mondial en matière de suivi et de maintien des investissements et de réinvestissement.

L'Agence fournira un service de conciergerie sans failles à tous les niveaux de gouvernement afin de faire du Canada une destination de choix pour les investisseurs mondiaux potentiels, ce qui créera des emplois bien rémunérés et fera grandir la classe moyenne. L’augmentation des investissements étrangers directs au Canada relie les industries canadiennes aux chaînes de valeur mondiales, ce qui facilite le transfert des connaissances et de la technologie, augmente notre compétitivité, stimule l'innovation et favorise la prospérité des Canadiens.

Au moment de la création officielle d’Investir au Canada en 2018, un conseil d’administration composé d’au plus 11 personnes fut mis sur pied. Il s’agit d’occasions intéressantes pour les personnes qui veulent exercer une influence sur la capacité du Canada d’attirer des investissements directs étrangers de partout dans le monde mettant en valeur l’innovation et créant des emplois bien rémunérés pour des Canadiens.

Le conseil joue un rôle consultatif puisqu’il doit s’assurer qu’Investir au Canada élabore et met en œuvre sa propre politique administrative générale (passation de marchés, communications, déplacements, accueil, etc.) et ses propres politiques financières et de gestion des ressources humaines en accord avec les objectifs de la politique publique et que ces mêmes politiques sont respectées en faisant montre de la plus grande efficacité possible. Le conseil a la responsabilité de passer en revue et d’approuver le plan opérationnel annuel et le rapport annuel sur les résultats de l’organisme en plus de suivre le rendement de ce dernier par rapport à l’atteinte des résultats. Le conseil vérifie également le rendement et l’efficacité du premier dirigeant et de la haute direction et évalue sa propre efficacité à s’acquitter de ses responsabilités.

Le président dirige le conseil d’administration qui est composé du sous-ministre du Commerce international (membre nommé d’office) et de membres du secteur privé et du secteur public pour superviser les activités d’Investir au Canada. Sous la direction du président, le conseil donne des avis à l’établissement, au ministre du Commerce international et au premier dirigeant sur les priorités, les stratégies et les initiatives. Le vice-président préside les réunions en l’absence du président. Il s’agit habituellement de la seule responsabilité supplémentaire du vice-président. Il est possible d’obtenir des précisions sur l’organisme et ses activités en consultant le site Web Investir au Canada.

Diversité et Langues officelles

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience


  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;

  • Expérience au sein d’un conseil d’administration d’une entreprise et/ou d’une organisation du secteur privé internationale, d’une institution financière ou d’une société d’État. De L’expérience en tant que président ou vice-président serait un atout ;

  • Expérience de la mise en œuvre des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;

  • Expérience de la collaboration avec différents ordres de gouvernement, préférablement des hauts fonctionnaires et des ministres ;

  • Expérience de la gestion de ressources humaines et financières ;

  • Expérience dans le domaine des investissements directs étrangers constitue un atout ; et

  • Un titre professionnel dans le domaine financier constitue un atout.


Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et aptitudes


  • Connaissance du mandat et des activités visant à attirer des investissements directs étrangers ;

  • Connaissance de la planification d’entreprise ainsi que de la surveillance et de l’évaluation du rendement d’entreprise ;

  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du vice-président, du conseil d’administration et du premier dirigeant ainsi que des principes et pratiques exemplaires de gouvernance d’entreprise, y compris les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;

  • Connaissance de la politique gouvernementale et publique ;

  • Connaissance des affaires internationales, du commerce international et de l’environnement propice à l’investissement et bonne compréhension du cadre législatif dans lequel cet environnement évolue et de l’économie mondiale ;

  • Connaissance et expérience d’une saine gestion des finances et des risques au sein d’une entreprise et de la responsabilité sociale d’entreprise ;

  • Connaissance et expérience des entreprises d’envergure diverse, allant des grandes sociétés nationales et multinationales aux PME, et des divers secteurs industriels du Canada ;

  • La connaissance des pratiques exemplaires en ce qui a trait à la reddition de comptes et à la production de rapports pour des établissements publics constitue un atout ;

  • Capacité d’établir des priorités et de promouvoir la vision d’entreprise afin de réaliser le mandat d’Investir au Canada et les objectifs de cet organisme ;

  • Aptitude à mettre en œuvre les principes modernes de gouvernance d'entreprise et les meilleures pratiques, notamment en favorisant le débat, en forgeant un consensus et en gérant les conflits constitue un atout ; et

  • Capacité de comprendre l’impact des divers besoins et le programme de multiples intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivant du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères des sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes:


  • Jugement éclairé

  • Intégrité et reddition de comptes

  • Incidence et influence

  • Saine gestion

  • Confiance et engagement

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

  • Les personnes nommées doivent observer les normes de probité les plus élevées et adopter en milieu de travail des comportements assurant le respect, l’égalité et la dignité de toutes les personnes avec lesquelles elles interagissent au travail, en tout temps. Le Code de valeurs et d'éthique du secteur public décrit les valeurs et comportements attendus des fonctionnaires, y compris la valorisation de la diversité et la création de milieux de travail exempts de harcèlement et de discrimination. Les personnes nommées par décret doivent respecter et défendre ces valeurs et principes d’une manière positive et active.

  • Le candidat retenu doit être disposé à participer à des réunions du conseil et des comités du conseil, jusqu’à quatre fois par année, dans diverses villes canadiennes. Le conseil d’administration peut également se réunir à des fins de planification stratégique ou dans des circonstances particulières, comme cela peut se révéler nécessaire de temps à autre.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder. Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Comment postuler

L'examen des demandes débutera le 5 févirer 2019. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à la date indiquée ci-dessus. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Des instructions sur la façon de présenter une demande de candidature pour une possibilité de nomination se retrouvent sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :